Après un début de saison compliqué où il a mis un peu de temps à se remettre dans le bain, Richard Gasquet est revenu à un bon niveau depuis son beau parcours à Lyon (quart de finaliste et vainqueur de Diego Schwartzman). Si tout n’est pas parfait et qu’il a parfois du mal à tenir le coup physiquement, le Français arrive à tenir son rang sur terre battue (50% de victoires cette année). Pour son entrée en lice, il a assuré l’essentiel sans trembler contre Alessandro Giannessi (7-6, 6-4) alors que son adversaire, Damir Dzumhur, est venu à bout de Filip Horansky (6-4, 6-3) et surtout de Marco Cecchinato (6-3, 6-1) totalement passé au travers de son match. Ancien n°23 mondial en 2018, le Bosnien est redescendu au-delà de la 125e place mondiale et peine à retrouver son tennis. Avant sa victoire contre Cecchinato, il restait sur 5 victoires en 25 matchs face aux membres du Top 100. Dzumhur est plus un joueur d’indoor (ou de dur au sens large) et n’a enchainé trois victoires sur terre sur le circuit ATP qu’une seule fois dans sa carrière (Casablanca 2015). Le Français semble capable de prendre le dessus dans ce match si le corps répond présent, sur une surface où il réussit généralement bien (61% de victoires en carrière) et où il arrive globalement à bien tenir son rang dernièrement (63% de victoires en position de favori sur la dernière année). Du côté du Bosnien, les exploits sont rares sur terre (4 victoires en position d’outsider depuis 2017 sur le circuit).

L’œil de Rodolphe Gilbert :  Dzumhur est un peu aux oubliettes depuis la reprise en août dernier donc c’est évidemment un bon coup à jouer pour Gasquet. Sa cote est intéressante, mais le seul point noir pour Richard réside dans sa capacité à enchainer les matchs. Mais comme il était "bye" au premier tour, ce n'est que son deuxième match donc l'aspect physique devrait aller. Avec le style de jeu du Bosnien, je pense que Richard aura le temps d’organiser son jeu. Il ne faut pas oublier que Dzumhur a été Top 20 et qu’il reste un très bon joueur et que Gasquet est toujours un peu en convalescence, mais malgré ça je partirai quand même sur le Français.


Albert Ramos Vinolas vs Stefano Travaglia
Il n’y a évidemment rien de surprenant à retrouver Albert Ramos Vinolas en quart de finale d’un tournoi sur terre battue après sa victoire face à Duje Ajdukovic (7-5, 6-4). L’Espagnol est l’un des 15-20 meilleurs joueurs du circuit sur cette surface et répond très souvent présent sur les ATP 250 (14 victoires en 18 matchs en 2021). Cette année, il a même atteint les demies 4 fois en l’espace de cinq tournois et pourrait bien retrouver encore une fois le dernier carré s’il parvient à se défaire de Stefano Travaglia. L’Italien était un peu à la peine sur terre battue avant d’aborder Umag (5 éliminations au premier tour en l’espace de 8 tournois), mais ses deux premiers tours ont dû lui redonner confiance. Pour se hisser en quart, il a réussi à s’imposer face à deux spécialistes de la surface, Jaume Munar (6-3, 7-6) et Carlos Taberner (6-4, 6-3). Il devra monter la barre encore plus haut pour battre un Ramos Vinolas qui perd toutefois 32% de ses matchs en position de favori et vient d'ailleurs d’enchainer trois défaites consécutives en position de favori sur terre battue (face à Delbonis x 2 et Gombos). Travaglia pourra-t-il produire un niveau de jeu lui permettant de s’imposer face à l’Espagnol ? Difficile à dire quand on voit ses statistiques face aux têtes de série sur terre (1 victoire en 10 matchs et sur abandon) et son pourcentage de victoires contre les gauchers sur cette surface (0/4 dont une défaite contre Mannarino).

L’œil de Rodolphe Gilbert : Ça risque d’être un match serré parce que Travaglia est un bon joueur, qui est capable d’être performant sur toutes les surfaces et je le voyais s’imposer contre Munar. Au vu de sa saison, c’est logique de voir Ramos Vinolas partir favori, mais la forme du moment vient un peu rééquilibrer les débats. Je trouve que les cotes sont plutôt bien faites dans la mesure où l’Espagnol n’est plus aussi performant sur le dernier mois et demi. Je ne verrais pas ça comme une grosse surprise si l’Italien sortait vainqueur de ce duel. De ce fait, la cote de Ramos devient intéressante. 1.80 pour l’Espagnol sur terre dans un 250, c’est pas mal du tout. Mais attention, je pense que ce sera un match difficile pour lui.


Daniel Altmaier vs Dusan Lajovic
Lentement mais surement, Dusan Lajovic se rapproche du niveau qui était le sien lorsqu’il tutoyait le top 20-30 mondial. Ce n’est peut-être pas très impressionnant ou spectaculaire dans le jeu, mais le Serbe vient tout de même d’enchainer deux quarts de finale consécutifs, ce qui ne lui était plus arrivé depuis plus de 2 ans (il ne l’a réalisé que 3 fois dans toute sa carrière). Il a d’ailleurs bien géré son entrée en lice avec une victoire assez tranquille contre Bernabe Zapata Miralles (7-5, 6-4)  et ira défier Daniel Altmaier pour une place en demi-finale. L’Allemand est sorti des qualifications puis s’est débarrassé de Corentin Moutet (5-7, 6-1, ab) et de Gianluca Mager (4-6, 6-1, 7-5), mais aura surement les jambes lourdes puisqu’il a passé 7 heures de plus que son adversaire sur les courts. Pas vraiment en réussite lors des quarts de finale sur terre battue (5 victoires en 22 matchs alors qu’il partait favori plus de la moitié du temps), Lajovic a régulièrement contre-performé sur sa surface de prédilection. Depuis ses débuts sur le circuit en 2013, il a perdu 37% de ses matchs en position de favori. Son classement ainsi que la forme physique d’Altmaier jouent en sa faveur et en font un favori logique,mais l’Allemand a montré qu’il était capable de bien jouer sur l’ocre et ne se privera pas de faire douter le Serbe s’il en a l’opportunité.  


Filip Krajinovic vs Carlos Alcaraz

En difficulté depuis le début de la saison, y compris sur terre battue, sa surface de prédilection, Filip Krajinovic s’est refait la cerise du côté d’Hambourg où il a atteint pour la première fois une finale en ATP500 en battant notamment Laslo Djere,mais surtout Stefanos Tsitsipas. Une performance qui a, sans aucun doute, reboostée la confiance du Serbe. Exempté de premier tour grâce à son statut de tête de série n°3, il s’est hissé en quart de finale après une victoire tranquille face à Radu Albot (6-4, 6-2). Il affrontera un pur terrien et l’un des grands espoirs du tennis mondial, Carlos Alcaraz. Le jeune Espagnol progresse à vitesse grand V et fait désormais partie des 75 meilleurs joueurs mondiaux. En moins de deux ans sur le circuit, Alcaraz a déjà fait parler son talent à plusieurs reprises et ne fait aucun complexe d’infériorité par rapport à son âge ou à son classement. La preuve, il a déjà remporté 50% de ses matchs sur terre battue face à des joueurs mieux classés (6 victoires en 12 matchs), notamment face à des références de la surface comme Casper Ruud ou Albert Ramos Vinolas. Mais de son côté, Krajinovic tient aussi très souvent son rang face aux outsiders puisqu’il a remporté 82% de ses matchs en position de favori sur terre battue cette année. On peut donc s’attendre à un duel très accroché entre les deux hommes qui pourrait offrir à l’un comme à l’autre une demi-finale ATP qu’ils n’ont pas souvent connue (3 pour le Serbe et 0 pour l’Espagnol). 


L'avis de la rédaction
⭐️⭐️⭐️ ———
⭐️⭐️ Victoire Gasquet
⭐️ Victoire Alcaraz

Pour vous abonner à tous les pronostics de nos tipsters, rendez-vous sur www.tbnpronos.com


Deux mois d'abonnement offerts à TBN Pronos ou Tennis Break News en créant un premier compte sur Zebet grâce à notre lien d'affiliation / Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et utilisez le code TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer ensuite votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.