C'est sur dur qu'Emil Ruusuvuori évolue le mieux et a obtenu ses meilleurs résultats (10 de ses 11 finales en carrière dont 3 titres en Challenger). A 22 ans (78ème mondial), il tarde à confirmer les espoirs placés en lui par son manque de régularité. La tourné américaine peut lui permettre de gagner des matchs, grimper au classement et acquérir de la confiance.
Pour accéder à cette page, vous devez être abonné.
En savoir plus.