Novak Djokovic se rapproche doucement mais sûrement d'une première médaille d'or olympique en simple après avoir infligé une correctionnelle au Japonais Kei Nishikori (6-2, 6-0) pour valider son billet pour les demi-finales. Nishikori a insisté sur la diagonale côté revers de Djokovic mais ce plan de jeu n’a visiblement pas porté ses fruits et il n’a pas pu s’exprimer autrement notamment parce qu’il s’est vu totalement dominé sur ses mises en jeu avec seulement 26% de points gagnés sur seconde balle.

Il n’y a pas de secret, si Djokovic en est aujourd’hui à sa 22ème victoire consécutive c’est aussi parce que le numéro 1 mondial se montre très solide au service et a remporté aujourd’hui encore 85% de points sur ses premières balles et qu’il a sauvé la seule balle de break concédée. Zverev peut-il éjecter le Serbe de son épopée olympique ?

Le défi est immense tant Djokovic domine son sport depuis une décennie et surtout en 2021. Mais s’il y a bien un homme qui peut rivaliser dans ce tableau, c’est bien l’Allemand qui comme le n°1 mondial n’a pas laissé filer un seul set en 4 matchs. Mais méfiance car il faut souligner que pour ses deux premiers tours le n°5 mondial a été pleinement épargné avec deux adversaires au-delà du top 100 n’ayant pas de références réelles sur dur avant que les hostilités débutent réellement face à Nicoloz Basilashvili (23ème à la Race et titré à Doha) avec une victoire bien menée en deux sets accrochés. Puis, pour son quart de finale face à Jérémy Chardy, là encore un adversaire accessible (68ème), l’Allemand n’a pas trouvé de réelle résistance et s’est montré particulièrement sérieux avec seulement 8 petites fautes directes pour 26 coups gagnants et une belle vivacité (58% points gagnés sur les secondes balles du Français).

Malgré tout ça, les espérances de ressortir vainqueur de ce combat pour l’Allemand s’annoncent minces et la cote de l’Allemand se corrèle inévitablement à l’historique des rencontres largement en faveur du Serbe (7-2). On peut tout de même parler de combat ici car les résultats de l’Allemand sont plus qu'encourageants en cette saison 2021 (titre à Acapulco et à Madrid) et que l’esprit olympique est quelque chose d’unique, qui transcende encore un peu plus. Le Serbe pourrait concéder un set ou être poussé dans un tie-break connaissant les qualités des deux hommes au service. Les conditions de jeu sont très difficiles et une défaillance physique ou mentale même sur quelques jeux pourrait jouer. Le seul petit aspect technique qui irait en faveur de l’Allemand porterait sur le fait qu'il ne donne quasiment aucun point car il commet très peu de fautes. Le Serbe lui, contre Nishikori et malgré un match très court a commis 13 fautes directes et certaines parfois un peu surprenantes côté coup droit dû à des erreurs de replacements.

Mais le n°1 mondial a cette capacité d'élever son niveau de jeu en fonction de ses adversaires. Il devrait donc se montrer encore un peu plus chirurgical techniquement, lui qui a pour objectif de devenir le premier homme à remporter les quatre tournois majeurs et une médaille d'or la même saison, ayant déjà remporté les titres de l'Open d'Australie, de Roland Garros et de Wimbledon cette année. Palmarès que seule la légende de la WTA Steffie Graff a réalisé en 1988…


Encore un coup de maître réalisé par l’Espagnol Pablo Carreno Busta qui a éliminé en deux sets autoritaires le finaliste de l’Australian open 2021 et n°2 mondial Daniil Medvedev. L'Espagnol réalise assurément sa meilleure saison en carrière avec 23 victoires pour seulement 9 défaites et déjà deux titres engrangés sur terre à Marbella puis Hambourg il y a quelques jours. Avec ces performances toutes synonymes d’une extrême rigueur ici à Tokyo PCB nous montre tout simplement qu’il ne se résume pas à un joueur de terre battue mais plutôt d’un joueur polyvalent, extrêmement intelligent tactiquement et parfait gestionnaire des scénarios. Il avait échoué aux portes de la finale de l’US Open 2020 contre Zverev dans un match d’anthologie. Tout comme Zverev d’ailleurs, l’Espagnol a bénéficié d'un tableau plutôt clément lors de ses premiers tours (Sandgren, Cilic, Koepfer) et s’est montré ainsi plus frais physiquement avant d’aborder cette rencontre que Daniil Medvedev qui nous a fais un petit coup de calcaire au tour précédent. Dans l’échange, la domination n’était pas flagrante mais l’Espagnol s’est montré plus patient et a commis moins de fautes (16 contre 26). De plus, il n’a pas tremblé sur ses mises en jeu notamment sur ses secondes balles bien positionnées et travaillées qui ont posé problème au Russe et ne lui a offert qu’une seule opportunité de break.

Carreno Busta affrontera pour cette demi-finale Karen Khachanov qui, après un très bon Wimbledon (1/4 finale), semble poursuivre sur sa dynamique avec un match parfait de bout en bout contre le Français Ugo Humbert (7-6, 4-6, 6-3) en deux heures et 34 minutes. Il n'a d'ailleurs concédée qu'une seule balle de break et remporté 36 points sur 38 sur ses 9 derniers jeux de service. Plus solide mentalement qu’en début de saison, le Russe semble retrouver de réels repères sur le court et signe ici à Tokyo sa troisième victoire en 3 sets. Justement, dans un match à détails comme celui-ci, le Russe nous a proposé un plan tactique plus adapté et juste notamment lors du tie-break du premier set où il a été patient et constructif dans l’échange (11 fautes directes dans le 1er set contre 21 pour Humbert). Forcé de faire le jeu, le Français a commis beaucoup de fautes notamment au service (12 DF). Mais le Russe a manqué 10 opportunités de break sur 11, une statistique à effacer avant d’affronter l’Espagnol qui ne vacille que très peu et qui ne se privera pas d’exploiter chaque faille du Russe.

Justement, dans leurs confrontations l’Espagnol mène 4-2 mais la dernière en date sur cette surface a été remportée par le Russe à Cincinnati en 2020. Ce match s’annonce très serré tant les deux hommes ont les armes pour se titiller mutuellement. Tandis que le Russe possède un bon service et un rapport de puissance très intéressant sur chaque frappe, l’Espagnol de son côté est très régulier à l'échange et possède une couverture de terrain exceptionnelle, qui lui permet de gérer son effort et épuiser ses adversaires.

Dans ces conditions de jeu extrêmes, malgré le léger report des matchs, la lucidité sera l'une des clés du match et l’Espagnol est sur une dynamique cette saison qui justifie son statut de favori. Mais le Russe revient bien depuis un mois et à son meilleur niveau, il est tout à fait capable de pousser Carreno dans ses retranchements. Un match qui devrait être très serré, d'autant qu'une finale olympique attendra le vainqueur...


Pour vous abonner à tous les pronostics de nos tipsters, rendez-vous sur www.tbnpronos.com


Deux mois d'abonnement offerts à TBN Pronos ou Tennis Break News en créant un premier compte sur Zebet grâce à notre lien d'affiliation / Cliquez sur l’image ci-dessous pour ouvrir un nouveau compte Zebet et utilisez le code TBN150 au moment de la création du nouveau compte (venir à en message privé sur twitter ou facebook pour récupérer ensuite votre code promo)

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est BONUS-BLEU-1-1024x576.jpg.