18 mois que Gaël Monfils n'a plus enchaîné deux victoires sur le circuit principal. Après avoir dominé Millman au premier tour, le Français va retrouver Frances Tiafoe pour la seconde fois. L'Américain avait remporté leur premier duel en 2019 sur dur à Cincinnati. Tiafoe est sur courant alternatif depuis de le début de saison. Il vient tout de même de réaliser une saison sur gazon prometteuse. Il a notamment remporté le Challenger de Nottingham, fait un quart au Queens et un 16ème à Wimbledon. Tiafoe est de retour sur une surface qu’il affectionne grâce à ses coups rapides et puissants. Il affiche un bilan mitigé de 11 victoires pour 8 défaites cette saison sur dur. Son dernier titre remonte à 2018 à Delray Beach où il affichait un très bon niveau de jeu. Depuis, c’est un peu plus compliqué avec seulement 45% de victoires en carrière sur dur extérieur. Repêché en qualifs en tant que lucky luser, il a dominé ensuite plutôt Nishioka et Shapovalov. Face à ce dernier, il n’était pas du tout favori, sa victoire est donc une surprise malgré le manque de rythme du Canadien. Il faut dire que son service a été performant avec 88% de points derrière sa première contrairement à celui de Shapovalov. En plus d’être solide au service il a proposé un jeu offensif sans concéder la moindre balle de break et en s’en procurant 13 dont 3 converties. Forcément, ce match va lui donner encore plus de confiance et d’assurance quant à sa forme du moment. Il affrontera donc Monfils, qui lui aussi était outsider face à Millman. Tête de série numéro 11, le Français a franchi le second tour même si rien n’a été facile puisqu’il a cédé la première manche. Il s’agit de sa quatrième victoire seulement depuis la reprise du tennis en août 2020 pour 13 défaites. Forcément, celle ci va lui faire le plus grand bien mentalement dans sa reconstruction. Il a eu un niveau de jeu plutôt cohérent avec 75% de points derrière sa première et 10 aces. Son service étant son arme favorite, il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant. Son tennis tout en puissance lui a permis de convertir 4 des 15 balles de breaks qu’il a eues. Une nouvelle fois, il sera outsider face à Tiafoe mais peut espérer le bousculer s’il affiche le même état d’esprit. Comme il l’a dit en conférence de presse, le public l’a aidé et on le sait, Monfils est un show-man. Sauf que pour ce match, le Français sera programmé sur le Grand Stand qui n'accueille pas de public... Toutefois, Tiafoe est un joueur qui se nourrit également du public et le manque d'ambiance n'avantagera finalement aucun des deux joueurs.


Stefanos Tsitsipas vs Karen Khachanov
Quel gros match nous attend ! Très alléchant sur le papier, cette cinquième rencontre s’annonce passionnante. Tsitsipas a remporté trois de leurs quatre confrontations. La dernière en date était en mars lors du tournoi de Rotterdam. Depuis, Tsitsipas a réalisé une grosse saison mais depuis sa finale à Roland Garros, il a eu un peu de mal à relancer la machine après avoir beaucoup joué lors du premier semestre. Aux JO, il a été dans l’ensemble mieux même s’il a perdu face à Ugo Humbert. Sur son premier tour cette semaine, il a pris sa revanche sur le Français en le dominant en 3 sets. Tête de série numéro 3, le Grec sera l’un des joueurs favoris à suivre cette semaine. Il aura fort à faire face à Khachanov qui est en grande forme. En effet, le Russe reste sur 12 succès sur ses 15 derniers matchs. Après un début de saison difficile, il a eu un net regain de forme depuis Wimbledon où il a a atteint les huitièmes. Pour son retour sur dur, il a très bien joué aux JO en se hissant jusqu’en finale, dominant par la même occasion Humbert, Schwartzman et Carreno Busta avant d’échouer face à Zverev. Cette semaine, il a eu deux matchs difficiles sur le papier face à Norrie et Karatsev. Deux matchs où il a subi sur son service mais a réussi à serrer le jeu dès qu’il l’a fallu. On le sent impliqué, motivé, confiant en son tennis. Le Grec l’agressera encore plus que ses adversaires récents et lui laissera moins d'opportunités pour poser son jeu et imposer sa puissance. Tsitsipas partira largement favori mais sa cote semble trop basse. A titre de comparaison, le Grec a une cote identique à leur dernier match à Rotterdam alors que le Russe affiche un niveau de jeu bien supérieur et le Grec loin d'être à son niveau optimal. Seul petit hic, même si Khachanov est en forme, il semble se heurter à un mur lorsqu'il affronte un joueur du top 10 (26% de victoires en carrière) : 11 défaites sur ses 11 derniers matchs depuis août 2019...


Reilly Opelka vs Lloyd Harris
Deux joueurs ayant réalisé des performances solides sur leurs premiers tours se retrouvent ce jeudi pour se disputer une place en quarts de finale. L’heure de prendre sa revanche pour Opelka, battu en 2017 sur dur en deux sets par le Sud-Africain. Depuis, ils ont bien progressé. Opelka n’est pourtant pas dans la forme de sa vie mais cette semaine, on le sent mieux. Sa saison est dans l’ensemble compliquée en termes de résultat. A noter tout de même une demi finale sur terre battue à Rome face à Nadal. Pour son retour sur dur, une surface qu’il affectionne forcément avec sa grosse qualité de service, il a plutôt déçu à Atlanta puis Washington. Cette semaine, il a bien géré son match piège face à Kyrgios toujours très difficile à jouer avec son jeu très chambreur. Il a été très performant au service avec 45 points sur 51 derrière sa première dont 22 aces. Au second tour, il a poursuivi en ne subissant qu’une balle de break et remportant 84% de points derrière son premier service avec 12 aces. On le sait, si le service de Opelka est au point, il peut battre n’importe qui en amenant les joueurs jusqu’au tie-break. Après des contre-performances, il semble être bien réglé cette semaine et pourrait jouer les troubles fêtes dans ce tournoi. Aussi, faudra-t-il pour lui passer l’obstacle Harris. Le Sud-Africain réalise la meilleure saison de sa carrière (meilleur classement actuel 46ème et 33ème à la Race). Il restait ces derniers temps sur un petit coup de mou. Un contre-coup de sa première très bonne partie de saison sur dur où il a fait un 3ème tour à l’Open d’Australie, un 1/8 à Doha puis une finale à Dubaï en dominant notamment Thiem, Shapovalov ou encore Nishikori avant de céder face à Karatsev. Sur sa surface de prédilection où il remporte 73% de ses matchs, il est difficile à manœuvrer avec un bon service, de la puissance et de la variation. La semaine dernière pour son retour sur dur, il s’est hissé en quarts à Washington où il a notamment dominé Nadal. Il a eu deux premiers tours tranquilles cette semaine mais devra être prêt mentalement à avoir un match qui se jouera avant tout dans la tête. Opelka c’est tout ou rien. S’il sert le feu, il aura de grandes chances de repartir avec la victoire. Mais sur ce match, c’est jouer à pile ou face et un ou plusieurs tie-break sont possibles.


Andrey Rublev vs John Isner
Attention sur ce match, ça va cogner fort ! Isner a toujours dominé Rublev sur les deux confrontations dont une sur dur en 2015 et l’autre sur terre battue en mai dernier avec deux tie-breaks. Ce sont deux joueurs qui servent bien, et forcément, ils ne lâcheront pas leurs mises en jeu facilement. Isner arrive en pleine confiance sur ce tournoi. Lui qui apprécie la tournée américaine, a remporté la semaine dernière le tournoi d’Atlanta. Servant le fer comme à son habitude, il a inscrit 127 aces en 5 rencontres ! Clairement, son arme favorite a une nouvelle fois fait des dégâts. Sur son premier tour ici, il n’a laissé aucune chance à Davidovich, n’offrant qu’une balle de break et lâchant 19 aces. Au second tour, le combat face à Garin fût plus compliqué, mais une nouvelle fois, au bon moment, il a été serein et performant. Son prochain adversaire sort d’une campagne sur gazon réussie avec une finale à Halle et un 4ème tour à Wimbledon. Demi-finaliste à Dubaï et Miami en début de saison et vainqueur de Rotterdam, Rublev retrouve la surface où il performe le plus. Il affiche un bilan de 65% de victoires en carrière sur dur et cette année il a remporté 18 matchs pour 5 défaites. Son premier tour face à Fognini avait tout du match piège tant l’Italien est difficile à deviner. Il a joué un tennis agressif tout en puissance grâce à son gros coup droit décroisé qui a fait mal dans la diagonale. Il a aussi bien servi avec 13 aces et 81% de points derrière sa première. On peut s’attendre à une rencontre très serrée où le moindre relâchement se paiera cash. Un ou plusieurs tie-break sont possibles. Isner paraît un peu moins friable sur ses mises en jeu mais dès que l’échange s’engagera, Rublev lui fera forcément mal ! L'écart de cote ne semble toutefois pas se justifier.


Diego Schwartzman vs Roberto Bautista Agut
Le 14ème et le 17ème mondial se retrouveront pour la troisième fois. C’est l'Espagnol qui l’avait remporté lors du dernier affrontement sur dur à Montréal en 2019. Schwartzman avait lui dominé la confrontation sur terre en 2017. Bautista Agut retrouve une surface qui lui convient mieux. Il a notamment brillé lors de la première partie de la saison avec une finale à Doha en dominant durant ce tournoi Thiem ou encore Rublev. Il a ensuite enchaîné par une demie à Miami en battant Isner ou encore Medvedev. Il a ensuite été plus en difficulté sur terre et gazon. Avant son premier tour, il restait sur trois défaites d’affilées. Son match face à Paul n’a pas été parfait mais l’important pour lui est de repartir avec la victoire. Il a globalement surclassé son adversaire en servant bien avec 83% de points derrière sa première. Il a fait craquer Paul avec une régularité dans l’échange qui semble revenir petit à petit. Il reste encore loin de son niveau réel par manque de confiance. Mais c’est peut-être ce tournoi qui sera le déclic qu’il lui faut. Il aura une grosse adversité en la personne de Schwartzman. Le petit Argentin connaît aussi une saison un peu plus compliquée. Depuis son titre à Buenos Aires en début de saison, il est un peu plus dans le dur. A noter tout de même un quart à Roland Garros. Même s’il a progressé sur dur, il reste encore un cran en dessous des meilleurs. Son point faible est son service par manque de puissance ce qui l’empêche de sécuriser facilement ses mises en jeu. Face à Paire au premier tour, il y a eu une première manche plutôt serrée. Il a attendu le meilleur moment à 6-5 pour breaker. Le Français a ensuite lâché la seconde manche. Sa qualité de défense a fait sortir de son match le Français. Sur ce match, tout peut se passer. Bautista semble légèrement favori par son expérience sur dur et sa régularité sur une surface qu'il maîtrise mieux.


Parmi les autres rencontres de ces huitièmes de finale, à noter le duel déséquilibré entre Daniil Medvedev et James Duckworth. Tombeur de Fritz (coup de chaud et palpitation cardiaque) et Sinner (usé après son titre à Washington), l'Australien aura cette fois un adversaire bien supérieur à lui. Duckworth comptait 15 défaites en 15 matchs face au top 20 mondial avant cette saison. Le Russe semble être un adversaire beaucoup trop complet et fort pour imaginer une surprise. Après trois titres sur terre, Casper Ruud a réussi à enchaîner sur dur face à Marin Cilic. Un match compliqué mais que le Norvégien a finalement bien géré. Il affronte un adversaire très différent sur ce 3ème tour. Dusan Lajovic vit une période très compliquée avec beaucoup de défaites mais sa victoire sur Auger va peut-être lui donner un regain de confiance. Sur dur, avec un bilan de 15 victoires pour 21 défaites et aucun quart de finale disputé, la cote de Ruud semble vraiment trop basse et risquée. Le Serbe a lui un peu plus d'expérience avec 49 victoires en 110 matchs mais déjà 1 demi-finale et 3 quarts de finale. On peut y rajouter des bons matchs à l'ATP Cup. Ne donner que 30% de chance de victoire à Lajovic, même en méforme, est un peu exagérée face à un joueur très à l'aise sur terre mais encore perfectible sur dur. Enfin, Hubert Hurkacz va débuter son tournoi après le forfait de Kei Nishikori. Le Polonais va affronter un joueur en forme. Nikoloz Basilashvili vient de passer deux tours. En général, c'est signe qu'il peut aller au bout. Mais Hurkacz, titré à Miami, aura des arguments à faire valoir et mérite un statut de favori. Les cotes sont bien ajustées et difficilement exploitables.


L'avis de la rédaction : Victoire Bautista / Victoire Opelka / Set Lajovic / Victoire Isner / Set Monfils