Cela pourrait prêter à sourire mais les millions de licenciés américains ont peu apprécié la pénurie de balles qu’a connu les États-Unis ces derniers temps. Les deux raisons principales ont été une hausse des licenciés au pays de l’Oncle Sam (+ 4 millions depuis le début de la pandémie) et des difficultés pour fabriquer (réduction du personnel) et approvisionner les stocks (retard de livraison) en raison de la Covid-19. Wilson fait fabriquer ses balles en Thaïlande et les effectifs portuaires sont en sous-effectif sur la côte Est des Etats-Unis. Pendant que les balles dorment dans des containers en attente d’être déchargés, le tennis connaît un boom aux Etats-Unis et devient le sport à la mode. Le fait que le tennis facilite la distanciation sociale a poussé les Américains à envahir les courts pendant la pandémie. En plein US Open, il était néanmoins très difficile, voire impossible, de trouver des balles Wilson dans les magasins spécialisés. Mais aucun problème pour les organisateurs qui ont anticipé les stocks 6 à 12 mois à l’avance. Dans un Grand Chelem, on compte environ 300 matchs, durant lesquels tous les neuf jeux, les balles sont changées. Il y a eu environ 70 000 balles de tennis utilisées à l'US Open.

Aux yeux du grand public, les différences entre les marques de balles de tennis ne semblent pas évidentes mais en réalité, cela peut avoir une grande influence sur la façon de jouer. Certaines balles durent plus longtemps et s'usent moins vite lors des longs rallyes. Plus une balle s’use vite, moins elle est aérodynamique. Et bien entendu, les conditions météo ont un impact sur les balles. Wilson a beaucoup investi dans l'innovation pour permettre à leurs balles de s'adapter aux fortes chaleurs mais aussi à l'humidité et la fraîcheur "relative" des night sessions.

La balle de tennis Wilson US Open est la balle officielle du Grand Chelem new-yorkais depuis 1978. Elle apporte une qualité de rebond et allie grâce à la technologie Tex/Tech une résistance et un confort de jeu remarquables. Les balles se sont très bien adaptées au changement de la surface de Flushing Meadows il y a un an avec des conditions de jeu beaucoup plus rapides. La qualité des matchs durant la quinzaine s’explique aussi par la qualité des balles qui ont permis aux joueuses et aux joueurs de proposer un tennis très offensif tout en conservant un vrai contrôle de la balle.

Comme à Paris avec Roland Garros, le Grand Chelem new-yorkais est une vitrine incroyable pour le tennis aux Etats-Unis dans un sport qui déclinait depuis deux décennies. Mais l’émergence de nouveaux joueurs comme Sebastian Korda, Jenson Brooksby et Brandon Nakashima, venus renforcer le contingent (Fritz, Opelka, Tiafoe, Paul) a eu un réel impact sur la pratique du tennis au niveau amateur. La frustration fut grande pour des millions d’Américains qui n’ont donc pas pu acheter les balles Wilson de l’US Open pendant la quinzaine. Pas de pénurie en revanche pour les Français qui ont pu se fournir en balles sur ce site.