12 septembre 2021, 18h35, New York, Flushing Meadow, Court Arthur Ashe : Daniil Medvedev claque une première balle à plus de 200 km/h, le retour de Novak Djokovic termine dans le filet. Le Russe remporte l'US Open, son premier majeur et prive Nole d’un 21ème sacre et d’un Grand Chelem calendaire, mais surtout… laisse ouvert le débat sur le GOAT ! Quelques heures auparavant, la planète tennis ne parle que de ça ! Djokovic pouvait devenir le premier jouer depuis Rod Laver, 53 ans plus tôt, à réussir l’exploit de remporter les 4 majeurs à la suite sur une même saison. Surtout, il pouvait faire avancer le débat qui fait rage depuis des années, de plus en plus chaque saison, de savoir qui de lui, Roger Federer et Rafael Nadal est le GOAT du tennis ! Mais voilà, le Russe a finalement privé le Serbe d’un exploit qu’il n’aura peut-être plus l’occasion de rééditer et aussi privé tous les fans de tennis d’un moment unique dans l'Histoire du tennis. Et bien tant mieux !!

-Tant mieux parce que tout fan de tennis qui se respecte a sa ou ses préférences. Ce débat sur le GOAT n'a pas beaucoup de sens. Certains idolâtrent Roger, d'autres Rafa ou Djoko. Certains en aiment deux mais il n'est pas non plus interdit d'aimer les trois et de savourer ce que nous ont offert ces trois légendes pendant deux décennies. Tout amateur de tennis ne peut que s’incliner et être admiratif devant ce trio infernal et magique ! Et si le Big 3 n’avait pas besoin d’un patron ! Et si, on acceptait enfin de prendre ces trois joueurs comme un ensemble unique et inséparable ! Roger, Rafa et Nole ont donné ses plus belles lettres de noblesse à ce sport. Ils ont chacun écrit une partition de cette sublime symphonie avec des records battus à la pelle et des statistiques affolantes. Alors, certes, ils ont des personnalités bien distinctes et chacun est libre de se sentir plus proche de l'un ou de l'autre. Mais si on recentre le débat sur le tennis, alors le GOAT doit avoir trois têtes...

-Tant mieux parce qu’en laissant échapper la victoire, Djokovic a permis au Russe de prendre une nouvelle dimension et de s’affirmer comme un héritier du trône ! Le Big 3 a fait des enfants qui ont décidé de devenir joueur de tennis professionnel parce qu'ils ont rêvé devant les exploits du Big 3, admiré leur carrière et voulu suivre le même chemin. Le futur Big 3 est pour le moment personnifié par Medvedev, Zverev et Tsitsipas mais d’autres jeunes frappent déjà à la porte (Sinner, Auger, Shapovalov Alcaraz, Musetti, Rune, etc.)...

-Tant mieux enfin parce qu’en cas de victoire, Djokovic aurait été affublé par certains du titre de GOAT, de Big One, de meilleur joueur de l’histoire. Factuellement, il l'aurait certainement mérité mais en termes de popularité, Djokovic est bien loin derrière Roger et Rafa… Et les débats sur le GOAT auraient été sans fin. Temporairement peut-être, cette défaite a paradoxalement redoré en partie l'image du Serbe, le rendant plus humain. Avez-vous un souvenir d’un public en liesse, totalement acquis à la cause du Serbe en dehors de Belgrade ? Cette défaite vient de montrer une face assez méconnue de Djokovic ! Malgré la défaite, Nole sort grandit de cet US Open. Il y a fort à parier que Djokovic soulèvera encore un voire plusieurs Grands Chelems avant de prendre sa retraite. C'est déjà plus incertain pour Nadal et carrément hypothétique pour Federer. Le Serbe pourrait devenir le recordman de titres en Grand Chelem… mais à moins d’une énorme razzia et d'un écart assez net, cette guerre de GOAT ne prendra jamais fin. Et tant mieux ! Par définition, un débat met rarement tout le monde d'accord. Le football a Cristiano et Messi, le basket a Jordan et LeBron. Le tennis a la chance d'avoir trois GOAT. Oubliez Cerbère, Touffu, Ghidorah ou la Chimère, faites place à Fedalovic !