Entré directement en quart de finale suite au forfait d’Ilya Ivashka, Gaël Monfils avait pour mission de ne pas se faire piéger par Gianluca Mager, un joueur que l’on n’a pas vraiment l’habitude de voir à ce stade d’un tournoi en indoor. Dominateur durant toute la partie, le Français n’a pas eu besoin de forcer son talent ni de puiser dans ses réserves pour venir à bout de l’Italien en 49 petites minutes (6-2, 6-2). Il a notamment affiché une très bonne qualité de service (72% de premières et 13 aces), ce qui est très positif pour la suite du tournoi, surtout sur une telle surface. La tête de série n°2 poursuit donc sa marche en avant, entreprise depuis le début de la tournée américaine mi-août, et enchaîne une deuxième demi-finale consécutive après sa belle semaine à Metz. En Moselle, il avait battu Philipp Kohlschreiber et Nikoloz Basilashvili avant de livrer une grosse prestation contre Pablo Carreno Busta. Il faut remonter à février 2020 pour revoir un Monfils aussi clinquant même si à l'époque, il semblait encore un cran au-dessus et avait remporté les tournois de Montpellier et Rotterdam et failli battre Novak Djokovic à Dubaï. Mais la pandémie est passée par là. Il aura fallu attendre 20 mois pour revoir le Français à un tel niveau. Face à Marcos Giron, Monfils partira logiquement favori, mais attention, l’Américain est dans la meilleure forme de sa carrière et vient de décrocher sa première demi-finale sur le circuit ATP. Produisant un très bon tennis actuellement, il sort d’un quart de finale à Metz et vient de battre Jaume Munar, Alex De Minaur et John Millman. Giron est un vrai bon joueur de dur, qui a déjà prouvé par le passé sa capacité à performer en indoor. En fin d’année 2020, il avait notamment atteint les quarts à Anvers (battant David Goffin au passage) et le 3e tour du Master de Bercy alors qu’il sortait des qualifications (avec une victoire sur Matteo Berrettini). Depuis le mois d’août, Monfils a remporté 8 des 9 matchs qu’il a disputés en position de favori  et il réussit plutôt bien au stade des demi-finales sur cette surface. En effet, le Français a remporté 7 des 11 demies qu’il a jouées en indoor contre des joueurs moins bien classés. Face à lui, Giron aura moins l’expérience de ce type de rendez-vous, mais n’est pas du genre à faire de complexe d’infériorité puisqu’il a remporté 43% de ses matchs en position d’outsider sur dur. Méfiance donc.

L’œil de Florent Serra : Ce sont des tournois que Gaël aime bien généralement. Le Français est globalement mieux depuis l’US Open et sur cette surface je le trouve très à l’aise. Il sert bien, il arrive à être plus agressif, je pense qu’il peut empêcher Giron de jouer. L’Américain est dans une bonne forme actuellement, il enchaîne bien et c’est un joueur régulier, mais je pense qu’il manque un peu de puissance pour mettre Monfils à la rue. Je ne vois pas le Français se faire surprendre, je pense qu’il va produire un match sérieux et s’imposer pour rejoindre la finale.


Jannik Sinner vs Filip Krajinovic

Pour ses premiers pas en indoor depuis le mois de mars, Jannik Sinner a rapidement retrouvé ses repères, dans un tournoi qu’il a remporté l’an dernier. Pourtant, tout n’a pas été parfait pour l’Italien même s’il a toujours réussi à hausser son niveau de jeu dans les moments décisifs. La tête de série n°1 a notamment concédé 13 balles de break lors des deux premiers matchs (8 rien que contre Gerasimov) et n’a pas semblé en totale maîtrise, surtout face à Duckworth qui avait fait le break dans chaque manche (7-6, 6-4). Ses deux victoires lui permettent tout de même d’améliorer ses statistiques en indoor puisque l’Italien a remporté 92% de ses matchs ATP en position de favori sur cette surface. Pour se hisser une nouvelle fois en finale, il devra venir à bout de Filip Krajinovic qui a retrouvé des couleurs cette semaine, lui qui vit une saison assez compliquée (19 victoires – 16 défaites), surtout sur dur. Le Serbe n’avait plus enchaîné trois victoires sur dur depuis l’US Open 2020, mais il n’a pas vraiment fait face à beaucoup d’adversité cette semaine. Il a affronté Alexandar Lazarov (462e), Laslo Djere qui est toujours en grande difficulté en indoor et Kamil Majchrzak (125e) face à qui il a concédé une manche. Cependant, Krajinovic n’en reste pas moins un joueur capable d’élever son niveau de jeu sur cette surface, lui qui a obtenu de très bons résultats en indoor par le passé (finaliste à Bercy notamment). Vu que Sinner a montré quelques signes de fébrilité, un bon Krajinovic peut lui poser des problèmes.

L’œil de Florent Serra : Malgré ses victoires cette semaine, je trouve que Krajinovic n’est pas très tranchant et manque un peu de régularité. Bien qu’il ait obtenu de très bons résultats en indoor par le passé, je le trouve limite plus à l’aise sur terre battue depuis quelques temps. Sur cette surface, il a quelques faiblesses côté coup droit, il a besoin de temps. Selon moi, Sinner va lui prendre du temps sur ce côté-là pour le mettre en difficulté. L’Italien est plus puissant, il va lui faire mal et je pense qu’il ne sera pas trop inquiété sur ce match. J’imagine qu’en demi-finale, à deux matchs d’un nouveau titre, il va être plus rigoureux que lors de ses deux premières sorties. Je pense qu’il va faire un match sérieux et qu’il ne va pas se faire piéger par Krajinovic.