Cameron Norrie is back ! Auteur d’une saison exceptionnelle (45 victoires en 64 matchs), le Britannique avait un peu marqué le pas au moins d’août, enchaînant notamment trois éliminations consécutives au premier tour à Toronto, Cincinnati et New York. Il a retrouvé des couleurs à San Diego en alignant les bonnes performances pour signer sa 5ème finale ATP de la saison. Après trois premiers tours parfaitement maîtrisés contre Dominik Koepfer (6-2, 7-5), Daniel Evans (7-6, 6-3) et Denis Shapovalov (6-3, 6-1), il est parvenu à renverser Andrey Rublev (3-6, 6-3, 6-4) pour signer sa deuxième victoire en carrière face à un membre du Top 5. Norrie est un excellent joueur de dur (66% de victoires cette année) et y a même décroché son premier titre en carrière du côté de Los Cabos fin juillet. Nul doute que son parcours cette semaine et sa victoire en demie face à un joueur comme Rublev lui permettront d’aborder cette finale sûr de ses forces. « Rublev a joué un très bon tennis en début de match, mais j’ai réussi à laisser passer l’orage et à reprendre le dessus en début de seconde manche. C’est une grosse victoire pour moi. C’est un match dont je vais me souvenir un moment. »

Mais face à Casper Ruud, l’opposition tactique sera un peu différente. Le Norvégien, titré 4 fois sur terre battue cette saison, vient de décrocher sa toute première finale sur dur et démontre, pour ceux qui avaient encore des doutes, qu’il est devenu un joueur très complet, capable de performer sur toutes les surfaces. Tombeur d’Andy Murray (7-5, 6-4) et de Lorenzo Sonego (6-1, 6-4), il a su résister à Grigor Dimitrov et son jeu tout en variation en demi-finale (6-4, 4-6, 6-4). Ce sera la première confrontation entre les deux hommes, mais on peut déjà s’attendre à une très belle bataille entre deux joueurs qui ont énormément progressé cette année et qui montrent, à chaque match, une combativité sans faille. 

De par son statut de Top 10 mondial et ses progrès affichés sur dur, Casper Ruud partira favori pour les bookmakers. Mais attention, le Norvégien n’est pas en réussite face aux gauchers sur cette surface puisqu’il n’a tout simplement jamais remporté le moindre match face à ce type de joueur sur le circuit. En finale, le Norvégien présente un taux de réussite très intéressant (4/5 en carrière et 3/3 cette année), mais toutes ont été disputées sur terre battue. De son côté, Norrie est un peu moins en réussite (une victoire en quatre finale), mais il a remporté la seule qu’il a eu à disputer sur dur. Sur dur extérieur, le Britannique n’a pas l’habitude de faire de complexe d’infériorité. Cette année, il a même remporté 75% de ses matchs en position d’outsider sur cette surface. 

L’œil de Rodolphe Gilbert : Norrie a un peu marqué le coup sur les 2-3 derniers tournois, mais il a tout de même emmagasiné beaucoup de confiance tout au long de la saison. Là, il est de nouveau présent, dans la ligne de ce qu’on a pu voir en 2021. C’est un joueur très dur à manier. Sur le papier, Ruud reste favori au vu de sa saison. Il est désormais dans le Top 10, et capable de gagner des matchs sur dur. Cependant, la terre battue reste sa meilleure surface, à la différence de Norrie qui est plus à l’aise sur dur. On peut s’attendre à un match accroché même si je pense que le style de jeu du Britannique correspond plutôt bien à Ruud. Le Norvégien est plus en difficulté face à de grands gabarits qui lui rentre dedans comme Zverev alors que Norrie n’a pas vraiment de coup fort. Il aura donc plus de temps pour s’organiser et pour développer son jeu. Je trouve que les cotes sont très bien faites. Elles sont intéressantes d’un côté comme de l’autre.