Après une victoire compliquée contre Bautista Agut, Cameron Norrie a réussi à se tirer du piège tendu par Tommy Paul pour s’imposer une nouvelle fois en trois manches (6-4, 4-6, 6-2) et se qualifier pour la première fois de sa carrière en quart d’un Masters 1000. Un troisième match en trois sets va forcément peser dans les jambes avant d’affronter un joueur comme Diego Schwartzman. L’Argentin, passé tout proche de la sortie lors des deux premiers matchs a joué sans pression et a livré une très bonne prestation, l’une de ses meilleurs dernièrement, contre un Casper Ruud un peu en dedans (6-3, 6-3). Sur dur, Schwartzman est capable de très bien jouer et a avoué qu’il « se sentait très bien sur le court avec ce type de conditions ». Cependant, il s’est incliné lors des deux dernières confrontations face au Britannique sur cette surface, par deux fois dans des matchs extrêmement accrochés (en 5 sets à l’US Open 2020 et en 3 à Acapulco il y a deux ans). Pourtant, l’Argentin réussit plutôt bien contre les gauchers habituellement, puisqu’il a remporté 4 de ses 6 matchs cette saison. Sur dur, il a remporté 10 matchs sur 18 face à ce type de joueurs et la moitié de ses défaites l’ont été contre Rafael Nadal. De son côté, Norrie est très à l’aise contre les petits gabarits puisqu’il reste sur 6 victoires lors des 7 derniers matchs face à des joueurs de moins d’1m78 depuis l’US Open 2020. En pleine confiance suite à une saison remarquable, le Britannique n’est pas effrayé par l’enjeu. « Tout au long de l’année, j’ai très bien joué dans les moments décisifs. J’ai confiance pour arriver à reproduire ça. » Malgré sa finale à San Diego dernièrement, Norrie partira tout de même outsider dans ce match.

L’œil de Florent Serra : Schwartzman joue quand même bien sur dur et je trouve qu’il a retrouvé une vraie solidité sur son côté revers, notamment avec son revers le long de la ligne. Je me méfie d’un joueur un peu « miraculé » comme lui qui est en train de monter en puissance comme on a pu le voir contre Ruud. Cameron Norrie a eu beaucoup de mal à battre Tommy Paul, mais il a finalement réussi à s’en sortir. Attention à l’état physique du Britannique qui enchaîne pas mal dernièrement. L’Argentin va l’user donc ce sera une donnée à prendre en compte. Oui, Norri est en pleine confiance et sa patte gauche peut venir gêner Schwartzman côté revers, mais selon moi, l’Argentin va lui prendre du temps et l’amener à se déplacer. Je pense aussi que le jeu de Norrie manque un peu de vitesse pour lui poser de gros problèmes. C’est un match qui reste très ouvert, mais j’irai quand même sur l’Argentin !


Grigor Dimitrov vs Hubert Hurkacz

En difficulté jusqu’au début du mois d’août, Grigor Dimitrov s’est métamorphosé depuis deux mois au point de créer la sensation en éliminant Daniil Medvedev en huitièmes. Dominé pendant un set et demi (6-4, 4-1), le Bulgare a totalement renversé la vapeur pour infliger à la tête de série n°1 sa cinquième défaite de la saison sur dur. Durant le 3e set, Dimitrov a joué à un très haut niveau qui n’était pas sans rappeler ses plus grandes heures. Après un tel exploit sera-t-il capable de produire le même match contre Hubert Hukacz ? Le Bulgare en a les armes, mais aussi l’expérience, puisqu’il disputera son 14e quart de finale en Masters, le 8e sur dur (4 victoires lors des 7 premiers). Il sera opposé donc à Hurkacz, qui est en mode rouleau-compresseur depuis le début du tournoi puisqu’il n’a pas lâché un set en route et vient d’écraser Aslan Karatsev au tour précédent (6-1, 6-3). Le Polonais présente un bilan de 12 victoires en 14 matchs sur dur en Masters cette année, et ne s’est encore jamais incliné en position de favori (7/7). Il partira logiquement favori malgré l’exploit de Dimitrov, mais le Bulgare aura des arguments à faire valoir pour gêner Hurkacz, notamment avec sa capacité à varier et sa qualité de retour. Face aux « grands », Dimitrov a souvent bien réussi cette saison puisqu’il a remporté 7 des 12 matchs qu’il a eu à négocier contre des joueurs de plus d’1m93. Il a d’ailleurs dominé Reilly Opelka au second tour. Avec une telle confiance et « heureux de jouer à un tel niveau » comme il l’expliquait, on devrait sans doute revoir du très bon Dimitrov durant ce quart de finale qui pourrait nous offrir un gros combat entre les deux joueurs. Si le match part en trois sets, c'est sur le physique que ça se jouera et le Polonais arrivera avec plus de fraîcheur puisque le Bulgare a eu des crampes hier.

L’œil de Florent Serra : Dimitrov m’a beaucoup plu en huitièmes même si Medvedev s’est tout de même un peu effondré. Il s’est battu, il a réussi à trouver des solutions, notamment avec ses changements de rythmes. Une arme qu’il pourra utiliser face à un joueur comme Hurkacz qui est assez grand également. Comme contre le Russe, il devra être agressif, venir prendre le filet pour amener le Polonais dans cette phase de défense pour le forcer à tirer des passings. On sait qu’il est capable de le faire, mais il faudra surtout qu’il soit extrêmement constant. Après on connait Dimitrov, il a parfois des passages ou ça l'embête un peu parce qu’il n’arrive pas à déborder son adversaire. Hukacz couvre très bien son terrain donc le Bulgare pourrait se frustrer et se mettre à forcer et à frapper sans trop bouger les jambes. Quand il arrive à ce stade-là des tournois, il est plutôt bon généralement, mais on ne peut pas nier qu’Hurkacz est sacrément solide en ce moment. Sur ce qu’on a vu dernièrement, le Polonais a une petite marge, mais je me méfie énormément de Dimitrov. Je partirai sur un match en trois sets. 


Les tips de notre consultant : Victoire Schwartzman / Victoire Hurkacz 2-1