Sans faire beaucoup de bruit, Marin Cilic va disputer sa 34e finale en carrière (la 13e en indoor), et la deuxième de la saison après celle décrochée à Stuttgart début juin. Dans cet exercice, le Croate présente un bilan de 58% de victoires (7/12 en indoor) et s’en tire plutôt bien lorsqu’il est opposé à des joueurs mieux classés. Depuis 2014, il a remporté 64% des finales qu’il a disputées en position d’outsider. Cette semaine, il a profité d’un tableau relativement ouvert, mais il a tout de même produit de très bons matchs en faisant preuve de régularité et avec une première balle au rendez-vous. Tombeur successif de Damir Dzuhmur, Tommy Paul, Pedro Martinez et Ricardas Berankis, Cilic a concédé moins de 7 jeux par matchs en moyenne tout en servant 62% de premières. Mais aucun de ces 4 adversaires n'a le profil de son opposant en finale. Il affrontera Aslan Karatsev, présent en finale pour la 3e fois de la saison (et de sa carrière) après Dubaï et Belgrade. Cette semaine, le Russe a montré qu’il pouvait être tout aussi dangereux en indoor qu’en extérieur en dominant Egor Gerasimov (6-4, 6-3), Gilles Simon (6-4, 6-3) et son compatriote Karen Khachanov (7-6, 6-1). Depuis quelques semaines, il y a du mieux dans le jeu du Russe, qui a retrouvé de la régularité, et cela se traduit en termes de résultats avec un enchaînement quart de finale à San Diego / 8e à Indian Wells et donc finale à Moscou assez intéressant. Il aura un match compliqué pour aller chercher le titre face à un joueur d’expérience, très dangereux en indoor et qui l’a battu il y a un peu plus de deux mois pour son entrée en lice à Cincinnati (7-5, 6-3). En carrière, Karatsev ne réussit pas spécialement bien contre les grands serveurs puisqu’il présente un bilan de 10 victoires en 24 matchs face aux joueurs de plus d’1m93. Il partira tout de même favori au vu du classement et du fait qu’il joue à domicile, mais on pourrait tout de même assister à un match très serré entre les deux joueurs. Et puis Cilic a déjà remporté deux fois ce tournoi et affiche un bilan de 14 victoires en 15 matchs dans la capitale russe. Un bilan porté à 19 victoires en 20 matchs sur le sol russe en comptant son titre à St-Petersbourg en 2011...

L’œil de Florent Serra : C’est une belle finale. Même s’il n’est plus au niveau auquel il était lorsqu’il a gagné l’US Open, Marin Cilic est un joueur redoutable en indoor, surtout quand il sert aussi bien. Il a un kick très difficile à retourner et puis il a cette prise de balle tôt derrière qui est très intéressante, surtout en revers. Là où Karatsev peut le gêner, c’est en lui prenant du temps côté coup droit. Le Russe a une puissance de frappe assez impressionnante et c’est un joueur qui couvre bien son terrain. Je trouve qu’il revient bien dernièrement, il y a du mieux dans son jeu. Le fait qu’il soit à domicile sera également un plus pour lui. Mais je sens bien le Croate sur cette finale. Il a gagné tous ces matchs assez facilement et je trouve que sa cote est trop haute. Je trouve que sur cette finale, c’est du 50-50. Je tenterai donc un coup sur Cilic à 2.10 en position d'outsider.