Pour son premier tournoi indoor de la saison, Matteo Berrettini a réussi à rapidement trouver ses repères pour venir à bout d’Alexei Popyrin (7-6, 6-3) et éviter le piège d’un bon Nikoloz Basilashvili (6-7, 6-2, 6-3). Sur cette surface, l’Italien n’a jamais obtenu de grands résultats (52% de victoires en carrière, sa moins bonne marque) et n’a remporté que 61% de ses matchs en position de favori. Mais il n’en reste pas moins un joueur solide, capable de grosses performances comme ce fût le cas ici même en 2019 puisqu’il avait atteint les demies en battant notamment Grigor Dimitrov et Andrey Rublev. Pour se hisser une nouvelle fois dans le dernier carré en Autriche, il devra s’imposer contre Carlos Alcaraz, qui a prouvé cette semaine qu’il était tout à fait capable d’adapter son jeu à l’indoor et d’être performant malgré son peu d’expérience en salle. Une statistique intéressante, Berrettini présente un bilan négatif face aux joueurs de moins de 21 ans sur dur.

A seulement 18 ans, l’Espagnol a dominé Dan Evans (6-4, 6-3) puis Andy Murray (6-3, 6-4) et montré de belles choses au niveau de l’état d’esprit et de l’application. Pour s’en sortir, il devra contrer la puissance de l’Italien au service et en coup droit. Face aux grands serveurs, Alcaraz semble avoir un peu de mal puisqu’il présente un bilan de 6 défaites en 9 matchs en carrière, mais il faut tout de même noter qu’il a souvent affronté des joueurs supposés « supérieurs » à lui. L’Espagnol a d’ailleurs débloqué son compteur face aux meilleurs joueurs du circuit grâce à sa victoire sur Stefanos Tsitsipas à l’US Open, décrochant sa première victoire après trois échecs sans avoir pris le moindre set cette année contre le Top 10.  Sans surprise, Matteo Berrettini partira favori, mais au vu de ce qu’il a montré, Alcaraz semble en mesure de le pousser dans ses retranchements s’il parvient à produire un match dans la lignée de ce qu’il montre ces dernières semaines.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Ce tournoi nous montre une fois de plus qu’Alcaraz ne sera pas qu’un joueur de terre et qu’il sera très complet à l’avenir. Il ne faut pas oublier que le gars est encore junior donc c’est très très costaud. Il n'a que 18 ans ! On ne réalise pas le talent inouï de ce joueur qui est encore en progression et peut monter très haut. Après, il n’a évidemment pas encore les références suffisantes pour partir favori contre un joueur comme Berrettini. L’Italien est un joueur solide, mais il n’est pas à un niveau extraordinaire en ce moment. Il est toujours là, mais ça fait un petit moment qu’il n’a pas été flamboyant. Est-ce qu’Alcaraz est capable de battre Berrettini ? Oui. En termes de niveau de jeu du moment, je ne trouve pas qu’il y ait beaucoup d’écart entre les deux joueurs. Je trouve que les cotes ne méritent pas d’être aussi larges. La value est sur l'Espagnol à mes yeux. Il a la capacité de répondre à la puissance de l'Italien dans les échanges mais aussi en retour. Il faudra que Berrettini passe un maximum de premières balles sous peine d'être en grande difficulté.


Sinner vs Ruud

Depuis l’US Open, Jannik Sinner est l’homme à abattre en indoor tant ses statistiques sont impressionnantes : 10 victoires pour 0 défaite, 20 sets remportés, aucun concédé et 2 titres. En Autriche, il a parfaitement lancé sa semaine en s’imposant sans le moindre problème contre Reilly Opelka (6-4, 6-2) et Dennis Novak (6-4, 6-2), montrant encore une grosse solidité et une maîtrise tout au long de la rencontre. Grâce à ses résultats, il continue de marquer des points importants dans la course au Masters et ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin, surtout sur une surface qui lui convient aussi bien. Il retrouvera Casper Ruud, qu’il avait d’ailleurs battu lors de ce même tournoi l’an dernier (7-6, 6-3). Pour rejoindre les quarts de finale, le Norvégien s’est débarrassé de Lloyd Harris (7-5, 7-6) et de Lorenzo Sonego (7-5, 4-6, 6-4), deux joueurs toujours compliqués à battre sur dur. Le n°8 mondial dispose de moins de repères que son adversaire du jour sur cette surface puisqu’il dispute tout simplement son premier tournoi de la saison en indoor, des conditions dans lesquelles il n’a jamais enchaîné trois victoires de rang sur le circuit principal. Mais depuis, Ruud a énormément progressé et a prouvé tout au long de la saison qu’il était capable d’être aussi très performant sur les surfaces rapides. Pour continuer sa magnifique série, Jannik Sinner devra vaincre sa malédiction face aux membres du Top 10. En effet, l’Italien reste sur 9 défaites lors des 10 derniers matchs face aux dix meilleurs joueurs du monde. Heureusement, Casper Ruud n’est pas beaucoup plus en réussite. Sur dur, le Norvégien présente un bilan d’une seule victoire sur les 8 derniers matchs face aux joueurs du Top 20, le tout sans prendre le moindre set. Malgré la saison fantastique de Ruud et ses progrès incontestables sur dur, Jannik Sinner est impressionnant en indoor actuellement et mérite d’être placé favori. Ce match pourrait également être l’occasion pour lui de se rapprocher un peu plus de Turin. En cas de succès face au Norvégien, Sinner passerait devant Hurkacz et reviendrait à 90 points de Ruud. Une qualification ensuite pour la finale lui permettrait de prendre la 7ème place à la Race.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Ce sont deux des joueurs les plus en vue actuellement avec un Sinner qui vient d’enchaîner deux titres en indoor et un Ruud qui vient de décrocher son premier titre sur dur à San Diego. C’est aussi un match de prétendants au Masters, même si le Norvégien a presque les deux pieds à Turin. Sinner, lui, a forcément une énorme envie d’aller à ce Masters chez lui, en Italie. C’est d’ailleurs ce qu’on a vu aujourd’hui avec un Sinner qui serrait le poing, qui se retournait vers son clan. Pour moi, ça reste un match très ouvert et je pense qu’il faut se méfier de Ruud, qui est très physique, très rigoureux. Sur cette surface, l’Italien a de meilleures références en indoor donc je le mettrais favori mais j’aurais un peu rapproché les cotes qui me semblent un peu trop larges.


Zverev vs Auger-Aliassime

Sur ce début de semaine, Alexander Zverev n’a pas été totalement maître de son sujet, mais il a tout de même réussi à passer ses deux premiers tours sans trop de difficultés contre Filip Krajinovic (6-2, 7-5) et Alex De Minaur (6-2, 3-6, 6-2). Par le passé, l’Allemand a parfois laissé quelques sets en route sans que ça ne lui porte trop préjudice pour la suite. Vainqueur du Masters en 2018, finaliste à Bercy l’an dernier et double vainqueur à Cologne la même année ; les qualités du n°4 mondial en indoor ne sont plus à présenter. Depuis un an en indoor, Zverev a remporté 14 de ses 15 derniers matchs contre les joueurs classés en dehors du top 10. Pour ce quart de finale, il fera face à Félix Auger-Aliassime qui s'était justement incliné contre l'Allemand à Cologne l'an dernier (même si le Canadien a pris sa revanche depuis à Wimbledon). Auger a bien géré son entrée en matière contre Berankis (6-3, 6-2) avant de produire une très belle performance pour venir à bout de l’un des hommes en forme du moment, Cameron Norrie (2-6, 7-6, 6-4). Il faut aussi souligner sa très grosse force mentale, lui qui est souvent critiqué sur ce point, puisqu’il a sauvé trois balles de match avant de renverser le match en sa faveur. C’est d’ailleurs la 5e victoire du jeune Québécois après avoir sauvé au moins une balle de match, la seconde cette année. Après un tel match où l’on se sent un peu « miraculé », nul doute que FAA jouera relâché et sans pression face à un adversaire supposé plus fort. Seul point négatif, il n’a pas encore réussi à battre le moindre joueur du Top 5 en carrière en 7 tentatives.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Outre sa force mentale pour revenir dans un tel match, j’ai trouvé qu’Auger-Aliassime a eu une très bonne attitude. Il s’encourage, il se bagarre. Zverev est un adversaire qui ne lui réussit pas très bien et l’Allemand est tout de même assez impressionnant depuis plusieurs mois. C’est seulement deux matchs perdus depuis Wimbledon. Malgré tout, je sens le Canadien dans de bonnes dispositions, il va sûrement se dire que maintenant c’est du bonus. Il aura sans doute un poids en moins ou se sentira un peu « intouchable » après avoir retourné ce match contre Norrie. Il ne faut pas oublier qu’il a toujours une petite chance d’aller au Masters également. Il y aura une énorme motivation de son côté, j’en suis persuadé. Sa cote est très intéressante, je ne serais d'ailleurs pas surpris qu’il prenne un set. Selon moi, on assistera à un match serré dans la mesure où les conditions d’indoor bonifient le jeu d’Auger.


Schwartzman vs Tiafoe

Incroyable Frances Tiafoe ! Ce joueur est fait d'un bois peu commun. Dès que les grands cols se profilent, il a cette capacité à élever son niveau de jeu et se remplir d'électricité au point de faire disjoncter le compteur de n'importe quel joueur du top 10. Une nouvelle fois, l'Américain a fait tomber un cador du circuit. Pour la 4ème fois depuis le mois de juin en 5 duels face au top 10. Et comme à Wimbledon, Tsitsipas a succombé aux coups de massue et aux gifles de Tiafoe. Pourtant, ce dernier n'est pas un adepte de l'indoor. C'est seulement son second quart de finale dans ces conditions de jeu, le premier dans un ATP 500. Il va affronter Diego Schwartzman, un autre joueur en forme en ce moment puisque l'Argentin est à 75% de victoires depuis Cincinnati dont un 4ème tour à l'US, un quart à Indian Wells, une finale à Anvers. C'est la troisième fois que les deux joueurs s'affrontent. Tiafoe n'a pas encore réussi à battre l'Argentin mais leur dernier duel cet été à Cincinnati avait été disputé et serré. L'Argentin va partir légèrement favori comme c'était le cas dans l'Ohio.

L’œil de Rodolphe Gilbert : Tiafoe confirme qu'il retrouve des couleurs et que son classement actuel vaut mieux que ça. C'est un match très ouvert entre la forte percussion de l'Américain et la solidité défensive et les qualités de contre de l'Argentin. En raison de son classement, de son bilan en indoor et de ses récents résultats, Schwartzman me semble légèrement favori sur le papier. Mais j'avoue avoir un petit faible pour Tiafoe qui joue vraiment mieux et je suis impressionné par la puissance qui se dégage de Tiafoe. Il a vraiment fait très mal à Tsitsipas. Ca peut être un très grand match parce que l'Argentin aussi est capable d'attaquer et de contre-attaquer.